[BIBLE]

Bible (Ancien et Nouveau Testament)

En latin, manuscrit enluminé sur parchemin
France, sans doute sud-ouest (Agen ?), vers 1275-1300
Avec 53 initiales historiées et 54 initiales décorées

331 ff., manque 7 feuillets et un cahier (sans doute de 16 ff., signature ancienne xvii) (collation: i15 (de 16, manque iii), ii14 (de 16, manque ix et xvi), iii15 (de 16, manque x), iv15 (de 16, manque iii), v16, vi16, vii16, viii16, ix16, x10 (fin de l’Ancien Testament), xi16, xii15 (de 16, manque xi et xii), xiii14, xiv16, xv16, xvi16, xvii16, xviii16, xix16, xx16, xxi16, xxii8, xxiii3 (sans manque)) [manque un feuillet entre les ff. 2-3, entre les ff. 23-24, entre ff. 29-30, entre ff. 38-39, entre 46-47, entre ff. 175-176], fine écriture gothique (littera formata) à l’encre brune, texte sur deux colonnes (justification : 150 × 210 mm), réglure à l’encre, réclames décorées à la plume, quelques signatures de cahiers à l’encre rouge, quelques mots d’attente (indications pour le rubricateur), majuscules rehaussées de rouge dans le corps du texte, rubriques à l’encre rouge, chapitres bibliques en rouge et bleu, titres courants avec noms de livres bibliques et rouge et bleu dans la marge supérieure, nombreuses initiales filigranées avec prolongations vers le haut et vers le bas, toute la longueur de la colonne de texte, en alternance des « barres de I » parfois augmentées de petites croix ou de fioritures ou encore de petites têtes, de poissons ou hybrides, dessins à la plume (encres de couleur) dans les marges (par exemple fol. 13v, fol. 28), 53 initiales historiées et 54 initiales ornées (or bruni, rehauts de blanc et riche palette : rose foncé, bleu, vert, orange, mauve), addenda/corrections ou commentaires au texte biblique rajoutés dans les marges (voir par exemple au fol. 31 ou encore au fol. 136 l’important ajout dans les marges, de la même main que le corps de texte), parfois inscrits dans des formes rappelant des écus. Quelques décharges ou écaillures de peinture (fol. 1, fol. 47, fol. 227), quelques feuillets avec bande de parchemin coupée, sans atteinte au texte (par exemple fol. 269), restaurations anciennes (fol. 36), quelques mouillures.

Reliure XIXe siècle, plein veau glacé, décor à froid à la cathédrale sur les plats (reliure accidentée).

Dimensions des feuillets : 215 × 310 mm ; dimensions de la reliure : 220 × 323 mm.

Outre un cor­pus de 53 ini­tiales his­tor­iées, 54 ini­tiales ornées et un décor fili­grané à chaque feuil­let, cette Bible mon­ast­ique d’une rare élégance et d’une fort grande taille soulève par ail­leurs le problème de son atelier d’origine entre Aquitaine anglaise et Comté de Toulouse.

Elle présente une grande ori­gin­al­ité d’iconographie et de palette.

Proven­ance

  1. Manuscrit vraisemblable­ment cop­ié en France, sans doute dans le sud-ouest. Une ori­gine car­me ou béné­dict­ine est sug­gérée par la présence d’un moine vêtu de noir agen­ouillé au pied d’une cru­ci­fix­ion (fol. 1) fig­urée dans l’initiale his­tor­iée au com­mence­ment du Pro­logue de Jérôme.
  2. Car­mél­ites d’Agen (au XVIIe siècle), tel qu’indiqué à deux reprises : « Frater Ant­onius Orgiel me con­ventus Car­mel­it­ar­um Agen­nii acqui­suit suo labore et indus­tria dum esset pri­or dicti con­ventus anno domini 1633 » (garde supérieure) ; « Ex lib­ris Car­mel­it­ar­um Agin­nii cata­logo inscrip­tus » (marge de droite, fol. 1). Une inscrip­tion dont on per­çoit la trace est effacée au fol.149v. Les feuil­lets man­quants de cette Bible ont du être extraits rel­at­ive­ment tôt, car déjà au XVIIe siècle une main a retran­scrit des parties de textes man­quants (feuil­let 29v ; feuil­let 38v) à la suite texte cop­ié au XIIIe siècle. Les Car­mél­ites d’Agen (Lot-et-Garonne) s’établirent dans la ville vers 1272, et occupèrent un des plus grands mon­astères de la cité, situé dans le quart­i­er de la Porte-du-Pin. De nom­breuses destruc­tions eurent lieu au moment des Guerres de reli­gion en Agenais et même en amont, en 1513 lors de la « grande sédi­tion d’Agen » qui vit le couvent fut assiégé. L’église fut démolie en 1798. Une note du XIIIe siècle, qui ne semble pas être une cor­rec­tion au texte scrip­turaire, est inscrite dans un écu tracé en rouge (fol. 100v). Cette note rel­at­ive à l’origine d’Abigaël, « Secun­dum daniel de habi­gail car­meli­tite », fait référence au Mont-Car­mel où au XIIe siècle fut fondé par des ermites le premi­er ermit­age des Carmes.
  3. Note manuscrite sur le verso du derni­er feuil­let : « Anno domini milles­imo quin­gentes­imo xxii » [1522].
  4. Contregardes et gardes proven­ant de regis­tres not­ar­iés du XVIe-XVIIe siècles relatifs à des terres en Bretagne à Pleudi­hen (Ille-et-Vil­aine) : « […] du ser­vice divin dict et celebre en l’esglise de Pludi­hen le vendredi dixiesme jour de jan­vi­er mil cinq centz quattre vingtz dis sept… ». Les sei­gneurs de Pleudi­hen étaient les moines de l’abbaye de Notre-Dame du Tron­chet (Abbaye béné­dict­ine, Bretagne, Ille-et-Vil­aine, dio­cèse de Dol).
  5. Charte d’origine anglaise, cop­iée sur papi­er libre, en lat­in avec une brève ana­lyse au dos en anglais (il est cité un cer­tain Hugh Riley). Acte daté 1712.
  6. France. Col­lec­tion privée. Ce manuscrit est cédé avec un cer­ti­ficat d’exportation.

Texte

Première garde, rem­ploi proven­ant d’un autre codex du XIIIe siècle, texte sur deux colonnes : « […] etiam coni­ug­ati per­fidem… » ; expli­cit; « In nullo tame n cum pro­posi­tione (?) Florensi mon­as­terio cuius ipse ioachim […] non tam hereticam cres­cenda sit quam in sana con­silio meldensi ».

Feuil­let proven­ant d’un manuscrit con­ten­ant les can­ons ou décrets du Con­cile de Lat­ran IV (1215). Cet extrait est relatif à la con­dam­na­tion de Joachim de Flore (1135−1202) par le Concile.

Voir Hefele, His­toire des con­ciles, vol. V, 2e partie, p. 1329; édi­tion ancienne : Con­cilior­um omni­um…, tomus secundus (Cologne, 1538), « De errore abbatis Ioachim » (fol. 161 – 161v).

Ancien Test­a­ment :

ff. 1 – 2v, Pro­logue, « Frater Ambrosi­us tuo michi… » ;

f. 2v, pro­logue Genèse, « Desid­erii mei… » ;

ff. 2v-13v, Genèse, avec rub­rique (fol. 2v): « In nom­ine sanc­ta et indi­vidue trin­i­tatis. Incip­it liber geneseos » [une main du 18e a rajouté la men­tion: ‘heb­raice ber­e­sith’ [manque le début; com­plet de la fin];

ff. 14 – 23v, Exode [manque la fin];

ff. 24 – 29v, Lévi­tique [manque le début et la fin];

ff. 30 – 38v, Nombres [manque le début et la fin];

ff. 39 – 46v, Deutéro­nome [manque le début et la fin];

ff. 47 – 47v, pro­logue à Josué, « Tan­dem finite penthateuchon… » ;

ff. 47v-54, Josué [com­plet];

ff. 54 – 61v, Juges [com­plet];

ff. 61 – 62v, Ruth [com­plet];

ff. 62v-63, pro­logue Rois, « Viginti duas esse… » ;

ff. 63 – 72v, I Rois [com­plet];

ff. 72v-80v, II Rois [com­plet];

ff. 81 – 90v, I Samuel [com­plet];

ff. 90v-99v, II Samuel [com­plet];

ff. 99v-100, pro­logue I Chro­niques, « Si septuaginta… » ;

ff. 100 – 108, I Chro­niques [com­plet];

ff. 108 – 108v, pro­logue II Chro­niques, « Euse­bi­us iheronimus… » ;

ff. 108v-119, II Chro­niques [com­plet];

f. 119, pro­logue I Esdras, « Utrum difficilius… » ;

ff. 119 – 122, I Esdras [com­plet];

ff. 122 – 126, Nehémie [com­plet];

ff. 122 – 130v, II Esdras [com­plet];

f. 130v, pro­logue Tobie, « Chro­ma­tio et Elyodoro… » ;

ff. 130v-133v, Tobie [com­plet] ;

ff. 133v-134, pro­logue Judith, « Apud hebreos… » ;

ff. 134 – 137v, Judith [com­plet];

f. 137v, pro­logue Esth­er, « Lib­rum Hester… » ;

ff. 137v-141, Esth­er [com­plet];

ff. 141 – 141v, pro­logue Job, « Cogor per singulas… » ;

ff. 142 – 149v, Job [com­plet];

Absence des Psaumes.

f. 150, pro­logue Pro­verbes, « Iun­gat epis­tola quos iungit… » ;

ff. 150 – 156v, Pro­verbes [com­plet];

f. 156v, pro­logue to Ecclési­aste, « Memini me… » ;

ff. 156v-159, Ecclési­aste [com­plet];

ff. 159 – 160, Can­tique des can­tiques [com­plet]

f. 160, pro­logue Sagesse, « Liber sapiencie… » ;

ff. 160 – 164v, Sagesse [com­plet];

f. 164v, pro­logue Ecclési­ast­ique, « Mul­tor­um nobis… » ;

ff. 164v-175v, Ecclési­ast­ique [manque la fin, manque deux feuil­lets entre fol. 175 et fol. 176];

f. 176, pro­logue Isaïe, « Nemo cum prophetas… » ;

ff. 176 – 190, Isaïe [com­plet];

f. 190, pro­logue Jérémie, « Ieremi­ah propheta … » ;

ff. 190 – 206v, Jérémie [com­plet];

ff. 206v-208, Lam­ent­a­tions de Jer­émie [com­plet];

f. 208, Prière de Jérémie;

ff. 208 – 208v, pro­logue Baruch, « Liber iste… » ;

ff. 208v-210v, Baruch [com­plet];

f. 210v, pro­logue Ezéchiel, « Ezech­iel propheta… » ;

ff. 210v-225v, Ezéchiel [com­plet];

ff. 225v-226, pro­logue Daniel, « Danielem prophetam… » ;

ff. 226 – 226v, Daniel [manque la fin];

Il manque ici un cah­i­er (sig­na­ture xvii), donc lacune de cer­tains prophètes mineurs en par­ticuli­er : Osée, Amos, Michée, Joël, Abdi­as, Jonas, Nahum, Habaquq, Sophonie et le début d’Aggée.

f. 227, Aggée [manque le début];

f. 227, pro­logue Zachar­ie, « Anno secondo…» ;

ff. 227 – 229, Zachar­ie [com­plet];

f. 229, pro­logue Malach­ie, « Deus per Moysen… » ;

ff. 229v-230, Malach­ie [com­plet];

f. 230, pro­logue Macch­abées, « Dom­ino excellentissimo… » ;

f. 230, second pro­logue, « Reverentissimo… » ;

ff. 230 – 230v, troisième pro­logue, « Machabeor­um libri… » ;

ff. 230v-238v, I Macch­abées [erreurs dans la numéro­ta­tion des chapitres; texte complet];

ff. 238v-244v, II Macch­abées [com­plet];

Nou­veau Testament :

f. 244v, pro­logue Mat­thieu, « Math­eus ex iudea… » ;

f. 244v, second pro­logue, « Math­eus cum primo… » ;

ff. 245 – 253, Mat­thieu [com­plet];

ff. 253 – 253v, pro­logue Marc, « Mar­cus evangelista… » ;

ff. 253v-258v, Marc [com­plet];

ff. 258v-259, pro­logue Luc,

f. 259, second pro­logue Luc ;

ff. 259 – 267v, Luc [com­plet];

ff. 267v-268, pro­logue Jean, « Hic est iohannes… » ;

ff. 268 – 274v, Jean [com­plet];

f. 274v, pro­logue Epître aux Romains, « Romani sunt… » ;

ff. 274v-278, Epître aux Romains [com­plet];

ff. 278 – 281, I Cor­inthi­ens [com­plet];

f. 281, pro­logue II Cor­inthi­ens, « Post actam… » ;

ff. 281 – 283v, II Cor­inthi­ens [com­plet];

f. 283v, pro­logue Epître aux Gal­ates, « Galathe sunt… » ;

ff. 283v-284v, Epître aux Gal­ates [com­plet];

f. 284v, pro­logue to Epître aux Eph­ési­ens, « Eph­esi sunt… » ;

ff. 284v-285v, Epître aux Eph­ési­ens [com­plet];

f. 285v, pro­logue Epître aux Phil­ip­pi­ens, « Phylippeses sunt… » ;

ff. 285v-286v, Epître aux Phil­ip­pi­ens [com­plet];

f. 286v, pro­logue Epître aux Colos­si­ens, « Colo­senses et… » ;

ff. 286v-287, Epître aux Colos­si­ens [com­plet];

f. 287, pro­logue Epître aux Thes­salon­iciens, « Thes­salonicenses sunt… » ;

ff. 287 – 288, I Thes­salon­iciens [com­plet];

f. 288, pro­logue II Thes­salon­iciens, « Ad thessalonicenses…» ;

ff. 288 – 288v, II Thes­salon­iciens [com­plet];

f. 288v, pro­logue I Timothée, « Tymotheum instruit…» ;

ff. 288v-289, I Timothée [com­plet];

f. 289v, pro­logue II Timothée, « Item timotheo…» ;

ff. 289v-290, II Timothée [com­plet];

f. 290, pro­logue Epître à Tite, « Titum com­mon­et et instru­it de constitutione… » ;

ff. 290 – 290v, Epître à Tite [com­plet];

f. 290v, pro­logue Epître à Philé­mon, « Philemoni… » ;

f. 290v, Epître à Philé­mon [com­plet];

f. 290v, pro­logue Epître aux Hébreux, « In primis… » ;

ff. 290v-293, Epître aux Hébreux [com­plet];

f. 293, pro­logue Act­es, « Lucas antiochensis… » ;

ff. 293 – 302, Act­es [com­plet];

f. 302, pro­logue Epîtres « Non ita est ordo… » ;

ff. 302 – 303, Epître de Jaques [com­plet];

ff. 303 – 303v, I Pierre [com­plet];

ff. 303v-304v, II Pierre [com­plet];

ff. 304 – 305, I Jean [com­plet];

f. 305, II Jean [com­plet];

f. 305v, III Jean [com­plet];

f. 305v, Epître à Jude [com­plet];

ff. 305v-306, prologue

Révéla­tion, « Omnes qui pie… » ;

ff. 306 – 310, Révéla­tion (Apo­ca­lypse) [com­plet] ;

ff. 310v-331, Inter­préta­tion des noms hébraïques (à noter la mise en page très ori­ginale avec des ini­tiales peintes en altern­ance en rouge et bleu s’étirant en hauteur).

Illus­tra­tions

Cette Bible ren­fer­me 53 ini­tiales his­tor­iées et 54 ini­tiales ornées :

f. 1, Ini­tiale F his­tor­iée, Début du pro­logue de saint Jérôme, Saint Jérôme ensei­gnant à des pupill-es; Cru­ci­fix­ion; Moine en prière (béné­dictin?).

f. 14, Ini­tiale H his­tor­iée, Moïse (avec cornes) s’adressant aux Hébreux.

f. 47v, Ini­tiale E his­tor­iée, L’Apparition de l’archange saint Michel à Josué.

f. 54, Ini­tiale P his­tor­iée, Juge (?) avec phylactère déroulé et l’inscription « Ave ».

f. 61v, Ini­tiale I his­tor­iée, Ruth et Boaz, ten­ant des épis (Ruth est repérée parmi les mois­son­neurs par Boaz dans les champs).

f. 63, Ini­tiale F his­tor­iée, Sold­ats phil­istins contre Israël (?).

f. 72v, Ini­tiale F his­tor­iée, Dav­id ordon­nant la mise à mort du ser­viteur amalé­cite du roi Saul.

f. 81, Ini­tiale E his­tor­iée, Sulam­ite présentée au roi David.

f. 90v, Ini­tiale P his­tor­iée, Chute d’Ochozias, roi d’Israël.

f. 100, Ini­tiale A his­tor­iée, Adam et ses descendants.

f. 108v, Ini­tiale C his­tor­iée, Le roi Salomon.

f. 119, Ini­tiale I his­tor­iée, Cyr­us, roi de Perse ordon­nant à Esdras la recon­struc­tion du temple de Jérusalem.

f. 126, Ini­tiale E his­tor­iée, Josi­as (asper­geant un bâti­ment consacré ?)

f. 130v, Ini­tiale T his­tor­iée, Tobie rend­ant la vue à son père Tobit (?).

f. 134, Ini­tiale A his­tor­iée, Judith attaquant Holopherne [notez que la lame de son épée perce le torse d’Holopherne et ne tranche pas sa tête].

f. 137v, Ini­tiale I his­tor­iée, Esth­er et Assuérus.

f. 142, Ini­tiale V his­tor­iée, Job raillé par sa femme.

f. 150, Ini­tiale P his­tor­iée, Salomon.

f. 156v, Ini­tiale U his­tor­iée, Per­son­nage ten­ant un vase (?).

f. 159, Ini­tiale O his­tor­iée, Christ bénissant.

f. 160, Ini­tiale D his­tor­iée, Salomon tient une épée.

f. 164v, Ini­tiale O his­tor­iée, Per­son­nage en prière (moine ?), main divine dans le ciel.

f. 176, Ini­tiale U his­tor­iée, Mar­tyre d’Isaïe.

f. 190, Ini­tiale U his­tor­iée, Mar­tyre de Jérémie (?).

f. 210v, Ini­tiale E his­tor­iée, Vis­ion d’Ezéchiel du Tétramorphe.

f. 226, Ini­tiale A his­tor­iée, Daniel dans la fosse aux lions.

f. 229v, Ini­tiale D his­tor­iée, Malachie.

f. 230v, Ini­tiale E his­tor­iée, Judas Maccabée (?).

Nou­veau Testament :

f. 245, Ini­tiale L his­tor­iée, Arbre de Jessé (Evangile selon saint Matthieu).

f. 253v, Ini­tiale I his­tor­iée, saint Marc (Evangile selon saint Marc);

f. 259, Ini­tiale F his­tor­iée, Prêtre (ou moine ton­suré) avec un encensoir (Evangile selon saint Luc);

Il n’y a pas d’initiale his­tor­iée pour introduire l’Evangile selon saint Jean : à la place une grande ini­tiale ornée (f. 268).

f. 274v, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul assis devant un livre ouvert (Epître aux Romains);

f. 278, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul ten­ant une épée et un livre (Première épître aux Corinthiens);

f. 281, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul ten­ant un phylactère (Deux­ième épître aux Corinthiens);

f. 283v, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul ten­ant un livre (Epître aux Galates);

f. 284v, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul ten­ant un livre (Epître aux Ephésiens);

f. 285v, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul ten­ant un phylactère (Epître aux Philippiens);

f. 286v, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul ten­ant un phylactère (Epître aux Colossiens);

f. 287, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul ten­ant un phylactère (I Thessaloniciens);

f. 288, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul assis (II Thessaloniciens);

f. 288v, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul ten­ant un livre (I Timothée);

f. 289v, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul ten­ant un livre (II Timothée);

f. 290, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul ten­ant une épée (Epître à Tite);

f. 290v, Ini­tiale P his­tor­iée, Paul ten­ant un livre (Epître à Philémon);

f. 290v, Ini­tiale M his­tor­iée, Paul ten­ant un livre (Epître aux Hébreux);

f. 293, Ini­tiale P his­tor­iée, Per­son­nage nim­bé (apôtre?) avec un livre (Act­es des apôtres) ;

f. 302, Ini­tiale H his­tor­iée, saint Jacques (Epître à Jacques);

f. 303, Ini­tiale P his­tor­iée, saint Pierre ten­ant les clés (I Pierre);

f. 303v, Ini­tiale P his­tor­iée, saint Pierre ten­ant les clés (II Pierre);

f. 304v, Ini­tiale Q his­tor­iée, saint Jean écrivant sur un phylactère (I Jean);

f. 305, Ini­tiale S his­tor­iée, saint Jean (II Jean);

f. 305v, Ini­tiale S his­tor­iée, saint Jean (III Jean);

f. 306, Ini­tiale A his­tor­iée, saint Jean assis devant le livre de la Révéla­tion avec son sym­bole, l’aigle (Apo­ca­lypse).

Cette Bible est à première vue dif­fi­cile à cern­er et à rat­tach­er à un ensemble clair de manuscrits con­nexes. Elle est de très grandes dimen­sions (215 × 310 mm) pour sa date : le XIIIe siècle verra se dévelop­per les Bibles dites « de poche », de petites dimen­sions, des­tinées aux prédic­ateurs itinérants. La fois­on d’initiales his­tor­iées (54) et ornées (53) sont autant de défis d’identification, et les sujets abor­dés dans cer­taines des ini­tiales his­tor­iées diffèrent du can­on icon­o­graph­ique usuel (par exemple f. 63, f. 126, f. 156v). Il semble qu’elle doit son ori­gine à un atelier d’enluminure du sud-ouest de la France, sans doute dans l’Agenais, ter­ritoire mouv­ant entre l’Aquitaine anglaise et le comté de Toulouse annexé ensuite au roy­aume de France. La suzer­aineté sur l’Agenais passa du XIIe au XIVe siècle de l’Angleterre (le roi d’Angleterre est duc d’Aquitaine), au comté de Toulouse et la France des Capé­tiens. Cette Bible manuscrite a fig­uré un temps dans la bib­lio­thèque du couvent des Car­mes d’Agen (au XVIIe siècle) ce qui per­met à cette date d’affirmer son attache­ment à la région.

Les nom­breuses ini­tiales his­tor­iées de cette Bible sont d’un type qui trouvent écho dans les manuscrits (rares au demeur­ant, car bon nombre ont dis­parus) produits dans le sud-ouest de la France, entre Aquitaine et Toulou­sain. Agen était un évêché suf­frag­ant de l’archevêché de Bor­deaux et donc était tout naturelle­ment tourné vers l’Aquitaine. Les ini­tiales his­tor­iées présen­tent des élé­ments com­muns avec les enlu­min­ures qui illustrent le « Livre des stat­uts et des cou­tumes d’Agen » (Agen, Médiathèque, Ms 42). La rédac­tion en occit­an du manuscrit des Cou­tumes d’Agen fut sans doute con­tem­po­raine de Louis IX et d’Alphonse de Poit­i­ers. Réal­isé prob­able­ment entre 1250 et 1270 (Alis­on Stones date le manuscrit vers 1271 et vers 1279 ; Stones, 2014, vol. II, Part 2 [VIII-14], p. 269), le manuscrit con­tient une suite de cou­tumes, con­ces­sions sei­gneur­iales, usages et règle­ments. Le codex est aus­si un « livre jur­atoire » qui ser­vait à prêter le ser­ment d’observer les cou­tumes de la ville, d’être fidèle à ses priv­ilèges et à ses fran­chises en posant la main sur deux des plus belles pages enlu­minées de l’ouvrage (mini­ature représent­ant le Christ et la vierge et extraits des évangiles). Seuls trois manuscrits con­nus réal­isés à Agen présen­tent des simil­it­udes styl­istiques avec la présente Bible. Ces manuscrits sont le « Livre des stat­uts et des cou­tumes d’Agen » (Agen, Médiathèque, Ms 42), enter 1250 – 1270 (Stones, 2014, VIII-14) ; le Liber seu regis­trum acapta­ment­or­um deb­itor­um dom­ino Regi Anglie ratione terre Agennen­sis (Oxford, Bodlei­an Lib­rary, MS. Bodl. 917), dat­able de 1283 – 1285 (« Acapt Book of Agen » ; Stones, 2014, VIII-17) et dans une cer­taine mesure un Brévi­aire à l’usage de Saintes, c. 1280 – 1290 (Par­is, BnF, lat­in 16309), peint à Agen ou à Saintes (Stones, 2014, VIII-16). On cit­era tout par­ticulière­ment le Livre d’Acapt (Oxford) qui présente certes un cor­pus restreint d’initiales his­tor­iées (3 ini­tiales) mais dont les fonds rose fon­cé ou bleu sont parsemés des mêmes orne­ments com­posés de trois points blancs, des pro­longe­ments peuplés d’hybrides comme dans la Bible étudiée, une palette semblable et des fig­ures aux traits styl­istique­ment proches.

Voir : Ake­hurst, F.R.P. The Cos­tuma d’Agen : A Thir­teenth Cen­tury Cus­tom­ary Com­pil­a­tion in Old Occit­an, Tran­scribed from the Livre Jur­atoire, Turnhout, 2010. – Cut­tino, G.P. « Le livre d’Agenais », in Cahiers de l’association Marc Bloch de Toulouse, 1956. – Enfed­aque, Ardrien et Tom-Loup Roux (dir.), Agen médiév­al. De la cité des mar­tyrs à la répub­lique com­mun­ale, In extenso édi­tions, 2018. – Lauzun, Phil­ippe, « Les Couvents de la Ville d’Agen avant 1789, – Les Grands Car­mes », in Revue de l’Agenais, année 1886, tome 13, pp. 497 – 530. – Stones, Alis­on. Goth­ic Manu­scripts 1260 – 1320, Turnhout/​Londres, Brepols/​Harvey Miller, 2014. – Tholin, Georges. Études sur l’architecture reli­gieuse de l’Agenais du Xe au XVIe siècle suivies d’une notice sur les sépul­tures du Moy­en Âge, Agen, 1874.