[BREST]. [MARINE].[THEATRE].

Ensemble de six documents relatifs à la Comédie de la Marine à Brest

Documents manuscrits sur papier, écritures cursives à l’encre brune

France, Brest, datés 1769-1775 et s.d. [XVIIIe s.]

English abstract

[THEATRE]. [BREST]. [NAVY].
Six Documents Relating to Theater in Brest.
In French, handwritten documents on paper
France, Brest, dated 1769-1775 and s.d. [18th century]


This selection brings together documents all relating to the “Comédie de la Marine”, a local theatre initially destined to amuse the soldiers and sailors part of the Marine.

A performance Hall was built circa 1765 in Brest to house the performances to be played before the military audience, with the idea that plays would turn them away from gambling and women. This performance hall burnt in 1866.

Amongst the documents, there are two lists of “hardes pour l’habillement des acteurs et actrises de la Comédie”, that is the clothes and costumes for actors.

Ce petit ensemble rassemble des doc­u­ments se rap­port­ant tous à la « Comédie » de la Mar­ine ou salle de spec­tacle de Brest au XVIIIe siècle. Le théâtre de Brest rel­ev­ait de la Mar­ine. Vers 1765, on con­stru­it dans le jardin pot­ager de l’hôtel Saint-Pierre, aux frais de la Mar­ine, c’est-à-dire, au moy­en des retenues faites chaque mois sur le traite­ment des offi­ci­ers du port de Brest, une salle de spec­tacle. Ce théâtre était situé à l’angle de la rue d’Aiguillon et de la rue Émile Zola (Ancienne rue Saint-Yves), face à la place du Champ-de-Bataille.

Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, les gouverneurs milit­aires de Brest se souci­aient que les troupes de la gar­nison étaient trop souvent sol­li­citées par le jeu et les mais­ons mal famées de la ville. Il était donc utile de leur pro­curer de saines dis­trac­tions. Une salle de spec­tacle en bois fut dressée dans le pot­ager de l’hôtel des gardes de la Mar­ine, future pré­fec­ture mari­time. Cette première salle fut détru­ite et le Com­mand­ant de la place, Mon­sieur de Roque­feuil, édi­fia sur son emplace­ment une salle de spec­tacle défin­it­ive. La con­struc­tion du théâtre a été réal­isée d’après les plans de l’ingénieur Ant­oine Cho­quet de Lindu (1712−1790), modi­fiés par Nicolin (maître de dessin des gardes de la Mar­ine) et par Dumont (archi­tecte et auteur d’ouvrages sur les salles de spec­tacles). Le 7 décembre 1766, le rideau se lève pour la première représent­a­tion. La Mar­ine s’attribua la pro­priété de l’immeuble et comme nous le voy­ons dans ces doc­u­ments, d’une partie des cos­tumes et décors. Le 11 mars 1866, le théâtre dis­parait dans les flammes. On amén­agea une salle des fêtes pro­vis­oire dans la nef de la halle aux blés. Le théâtre est recon­stru­it sur les plans de l’architecte Mon­sieur Charpentier.

L’essentiel des doc­u­ments con­ser­vés relatifs au théâtre de la mar­ine et aux représent­a­tions théâtrales est con­ser­vé aux archives départe­mentales du Fin­istère (série B) et aux archives muni­cip­ales de Brest (http://rasp.culture.fr/sdx/rasp/document.xsp?id=f00000403).

On con­sul­tera égale­ment le trav­ail de Chant­al et Tan­guy Daniel qui ont recon­stit­ué à partir d’un inventaire dressé le 14 avril 1790 (AM de Brest, série R) le réper­toire des pièces jouées au théâtre de la Mar­ine (voir Daniel, C. et T. « Le réper­toire et la bib­lio­thèque du théâtre de Brest à la fin de l’Ancien Régime », in Charpi­ana, Fédéra­tion des sociétés sav­antes de Bretagne, 1991, pp. 589 – 614).

Liste des documents :

  1. Inventaire des dif­fer­entes hardes pour l’habillement des acteurs et act­rise de la Comédie, du 14 juin 1769, cah­i­er de 4 ff.
  2. Inventaire des meubles et effets appar­ten­ans au Sr. Fond­pré dir­ec­teur de ma Comédie a Brest qui sont tant dans la mais­on du Caffé de la Mar­ine que dans celle y atten­ant ou demeure ledict Sr. Fond­pré [12 aoust 1769], cah­i­er de 4 ff., les 2 derniers ff. blancs.
  3. Inventaire des meubles et effets appar­ten­ans au Sieur Fon­pré dir­ec­teur de la Comédie a Brest et qui sont tout dans mais­on du Caffé de la Mar­ine que dans celle y atten­ante ou demeure ledict Sieur Fon­pré fait par ordre de Mon­sieur de Clugny intend­ant de la Mar­ine a Brest [12 aoust 1769], feuil­let isolé.
  4. Extrait de l’inventaire général de ce qui dépend de la salle de spec­tacle de la Mar­ine qui fait con­noitre les parties qui appar­tien­net au S. Fom­pré, et qui doivent lui être ren­duës con­formé­ment aux ordres du Min­istre, s. d., contresigné 15 aoust 1772 et 4 mars 1775, cah­i­er de 4 ff.
  5. Inventaire des hardes appar­ten­ant au Roi actuelle­ment dans le magas­in de la Comédie [Estimé par le tail­leur du Magas­in général ce 4 mars 1775], feuil­let isolé.
  6. Obser­va­tions du notaire qui a rap­porté le con­trat du 14 aoust 1769 entre Mon­sieur de Clugny intend­ant de la Mar­ine a Brest stip­u­lant pour le Roy et le Sr. Fon­pré dir­ec­teur de la Comédie a Brest, Brest, 2 septembre 1769, petit bi-feuillet.

Voir N. Ker­draon-Duconte, « Théâtre et pouvoir à Brest au XVIIIe siècle », in Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest, 119 – 2, 2012/2, pp. 143 – 172.