Deux « rouleaux magiques » éthiopiens

[ETHIOPIE]

[GE’EZ]. [Rouleaux magiques (Kitab)]

Éthiopie, fin du XIXe siècle et début du XXe siècle

Rouleau sur parchemin, 3 pièces cousues, texte sur une colonne, copié à l’encre noire et rouge, 3 dessins talismaniques rehaussés de couleurs : composition avec des visages humains et motifs ornementaux ; un ange gardien ; une composition avec croix éthiopiennes. Dimensions : 196 × 13,5 cm. (Bon état général, quelques ratures ou corrections ultérieures apportées au texte à l’encre violette, traces d’attaches en début et en fin de rouleau).

Rouleau sur parchemin, 3 pièces cousues, texte sur une colonne, copié à l’encre noire et rouge, 3 dessins talismaniques rehaussés de couleurs : une tête de gorgone ; un ange gardien ; un dabtara (?) (clerc assermenté) tenant une croix éthiopienne avec un fidèle à ses pieds. Dimensions : 210 × 16 cm. (Bon état général, quelques ratures ou corrections ultérieures apportées au texte à l’encre violette, traces d’attaches en début et en fin de rouleau, avec cordon d’attache toujours présent en fin de rouleau).

English abstract

Two Magic Rolls


[ETHIOPIA]. [GE’EZ]. [MAGIC ROLL (KITAB)], Ethiopia, late 19th century,
scroll on parchment, 3 pieces sewn, text on a column, copied in black and red ink, 3 talismanic drawings enhanced with colors: composition with human faces
and ornamental patterns; a guardian angel; a composition with Ethiopian crosses.
Dimensions: 196 × 13.5 cm. (Good condition, some erasures or later corrections made to the text in purple ink, traces of fasteners at the beginning and at the end of the scroll).


[ETHIOPIA]. [GE’EZ]. [MAGIC ROLL (KITAB)], Ethiopia, late 19th-early
20th century, scroll on parchment, 3 pieces sewn, text on a column, copied in black and red ink, 3 talismanic drawings enhanced with colors: a gorgonian head ; a guardian angel; a dabtara (?) (sworn clerk) holding an Ethiopian cross with a worshiper at his feet. Dimensions: 210 × 16 cm. (Good general condition, some erasures or later corrections made to the text in purple ink, traces of fasteners at the beginning and at the end of the roll, with tie cord still present at the end of the roll).


Written in Ge’ez and in Amharic, the scrolls are  illustrated with talismanic drawings enhanced with colors. The text is made up of evangelical extracts, psalms, but also magical incantations and exorcization. The use of these magic and therapeutic rolls is ancient (16th century) and we know that these rolls were often intended for sick or possessed women.

Rédigés en ge’ez – et en amharique – les roul­eaux sont illus­trés de dess­ins talis­ma­niques rehaussés de couleurs. En Éthiopie, la différen­ci­ation entre le roul­eau de par­chemin et le codex relié est très nette. Le codex con­serve un écrit insti­tu­tion­nal­isé, alors que le roul­eau s’adapte aux besoins spé­ci­fiques de son pos­ses­seur, lui fourn­is­sant les prières et les images dont il a besoin pour se protéger et se soign­er. Le par­chemin doit être pré­paré par les dab­tara (clercs asser­mentés, en marge de l’Église) avec la peau d’un mouton ou d’une chèvre sac­ri­fiés pour le mal­ade, et la lon­gueur de la bande de par­chemin doit être (générale­ment) égale à la taille de l’individu.

En usage préven­tif ou théra­peut­ique, le roul­eau se porte roulé dans un étui en cuir et accroché en col­li­er autour du cou ou, comme cela devait être le cas pour ceux-ci – ou lorsqu’ils sont très larges – en bandoulière. En usage cur­at­if, on le déroule devant la per­sonne alitée, et la magie devi­ent act­ive. Les images can­alis­ent l’énergie nég­at­ive, mal­fais­ante des démons ; le texte garantit l’aide des anges, des saints, de la Vierge et du Christ. Jacques Mer­ci­er parle de « talis­man­ic art ».

Le texte est souvent com­posé d’extraits évangéliques, de psaumes, mais aus­si d’incantations magiques et d’exorcisation. La pratique de ces roul­eaux magiques et théra­peut­iques est ancienne (XVIe siècle) et on sait que ces roul­eaux étaient souvent des­tinés aux femmes mal­ad­es ou possédées.

Voir : J. Mer­ci­er, Les roul­eaux magiques éthiopi­ens, Par­is, 1979, avec la repro­duc­tion de quelques 30 roul­eaux ; Art that Heals: The Image as Medecine in Ethiopia, New York, 1997.